Notre vocation

L’association Sauvegarde des traditions gastronomiques a pour vocation de mettre en valeur la mémoire culinaire et la pratique gastronomique comme patrimoine culturel des individus, elle s’attachera à les répertorier et à les diffuser, à la sensibilisation des individus et des personnes morales sur la richesse de ce patrimoine, à une action sociale auprès des personnes issues de l’immigration, gardiennes en France d’un savoir culinaire extra-national, étudier les us et les coutumes culinaires de façon ethnologique et anthropologique, recenser et inventorier les espèces menacées en voie de disparition.

L’histoire et les réalisations de l’association

L’association Défense et Sauvegarde des Traditions Gastronomiques a été créée par Jean Pierre Xiradakis en 1985. Elle a pour but de rechercher, d’identifier et d’aider les producteurs locaux, les agriculteurs, les éleveurs, les maraîchers , les viticulteurs, gardiens de traditions ancestrales et passeurs de transmissions orales.
Notre objectif est de renouer avec ce qui fait le socle et l’histoire de notre gastronomie mais aussi de développer un tourisme culinaire en racontant l’héritage des traditions culturelles d’un village, d’une famille, d’un patrimoine.

Cette association regroupe une centaine des meilleurs chefs de l’Aquitaine.
Elle est à l origine de la redécouverte du bœuf de Bazas, de l’agneau de Pauillac, du haricot tarbais, de l’asperge de Blaye, du gratton de Lormont, du grenier médocain et aussi du piment d’Espelette…
Ces produits aujourd’hui donnent lieu dans chaque commune à des fêtes populaires.

Avec cette association, nous essayons de sauvegarder des trésors de la cuisine locale et donc d’encourager les producteurs et motivés et les restaurateurs à promouvoir leur terroir. Nous nous efforcions de favoriser les saisons et d’éviter les longs voyages.

Cette association a connu un succès auprès de la presse nationale et internationale et a fait l’objet de nombreux articles et émissions de radios et télé, notamment avec Jean-Pierre Coffe, Jean-Luc Petitrenaud, Julie Andrieu et plus récemment Loïc Baillet.

En parallèle, La Tupina est devenue le conservatoire de la cuisine du Sud-Ouest.
Le restaurant organise depuis plus de 20 ans dans la rue porte de La Monnaie la « Tue Cochon », la Fête de la Tomate, la Fête de l’Asperge du Blayais, le banquet des vendanges gratuit pour les voisins…

Aujourd’hui l association s’est lancée dans un nouveau projet d’aide aux agriculteurs avec une bourse mensuelle qui permet a ces paysans de subvenir à une vie plus confortable et surtout un encouragement à continuer de préserver notre patrimoine.